March 2014

Les entreprises ont tendance à éviter ou à reporter les changements pour des raisons de budget, de productivité ou de flux de travail. Cette attitude comporte toutefois certains risques, en particulier dans le contrôle d’accès, où l’obsolescence technologique combinée à la recrudescence des menaces risque de paralyser la faculté de l’entreprise à assurer la protection des biens et des personnes. Aborder le changement de manière proactive est pourtant bien plus efficace que de devoir y réagir. Les entreprises mettent en place un contrôle d’accès évolutif conçu pour faire face à leurs besoins futurs tout en préservant l’infrastructure existante.

Il s’agit de mettre à niveau une sécurité devenue obsolète et de faciliter l’utilisation grâce à une plateforme capable de gérer de multiples applications sur des cartes ou smartphones. Cette capacité d’adaptation suppose une plateforme de contrôle d’accès capable de répondre aux exigences actuelles. Elle se doit d’offrir les niveaux de sécurité, la commodité et l’interopérabilité les plus élevés, tout en permettant aux entreprises d’implémenter les évolutions sans devoir interrompre leur activité. 

Interopérabilité et normes

Lors de la mise en place d’une architecture ouverte au changement, il convient d’apporter une attention particulière aux “connexions” entre ses divers éléments. Suite à l’ajout de nouveaux équipements ou à la mise à jour de systèmes existants, il peut s’avérer difficile de faire en sorte qu’ils continuent à assurer les fonctionnalités de sécurité initialement prévues. L’évolution des normes dans le secteur de la sécurité est une conséquence directe de ce défi, auquel des organismes tels que SIA, The Smart Card Alliance, PSIA et ONVIF s’attachent à répondre. Le protocole OSDP (Open Supervised Device Protocol) pour la communication entre le lecteur et le système a été normalisé par la SIA (Security Industry Association), en particulier dans sa version SCP (Secure Channel Protocol).

Avantages des cartes sans contact

Contrairement aux solutions de cartes sans contact existantes qui sont toutes propriétaires, les nouvelles solutions sont conçues pour être interopérables. Parfaitement conformes aux standards ISO et aux recommandations en vigueur dans l’informatique et les télécommunications, elles garantissent également l’indépendance de la sécurité par rapport aux technologies des matériels et des supports. Il est ainsi plus facile pour les entreprises de faire évoluer leur infrastructure pour s’adapter aux besoins futurs. Les nouveaux environnements fonctionnent de la même manière sur les cartes sans contact et les smartphones, si bien que les entreprises ont la possibilité d’utiliser des cartes, des appareils mobiles ou de combiner les deux au sein de leur systèmes.

La plateforme iCLASS SE de HID Global, basée sur la technologie Seos, est la première à offrir de telles possibilités de sécurité tout en proposant la flexibilité nécessaire à l’adaptation aux nouvelles applications disponibles sur les cartes d’identification. En outre, les identifiants iCLASS Seos peuvent être transposés dans les smartphones, au sein d’un même environnement.

Grâce aux encodeurs multi-technologies permettant aux entreprises de programmer et d’émettre des cartes différentes, il est de plus en plus facile de migrer d’une technologie existante vers une autre. La question qui se pose à de nombreux clients est quand commencer cette migration.

Dans mon prochain billet, j’aborderai les situations les plus fréquentes incitant les clients à migrer leurs systèmes vers les solutions les plus récentes.